• Depuis 6 mois...

    J'ai pris mes marques au boulot. Une meilleure organisation et une prise de recul pour souffler et surtout ne pas s'essoufler. Le contrat a été prolongé, et peut-être signerons-nous ce CDI prochainement...? Les gaffes sont toujours là, ha ça oui. Mais on en rigole ! J'ai été élu meilleur boulet du service. Pour preuve : suspecter un candidat d'illétrisme car il n'a pas rempli le formulaire. Le problème était tout autre : sans doigts, c'est difficile d'écrire. (Un trou de souris, vous n'avez pas ?) 

    On est enfin installé dans notre appart, pour de bon. Le quartier est tellement agréable qu'on se croirait dans un village vacances ! Je mange en terrasse, j'entends les oiseaux chanter. Je promène mon chat en laisse. Oui, en laisse ! Et Madame s'y plait aussi... Enfin, elle a l'air, sauf sur cette photo. 

     

    Depuis 6 mois...

     

    J'ai eu ma première hospitalisation. Et celle là je l'avais pas vu venir ! Qui aurais cru qu'une appendicite viendrait se pointer là soudainement ? Pour faire les choses bien, je l'ai eu quand je n'avais plus de mutuelle bien sûr. Ce serait trop simple sinon. Pis comme je n'aime pas faire les choses à moitié, je n'étais pas non plus "en règle" avec la caisse d'assurance maladie. Sinon l'opération s'est bien déroulée, le réveil un peu moins. Mais maintenant je suis une graâânde, j'ai mes premières cicatrices ! 

    Il y a des histoires qui ne s'arrangent pas et d'autres qui tournent en rond. Et puis il y a celles qui prennent un drôle de tournant, sans qu'on s'y prépare. 

    J'ai enfin vu ma Brune. Retrouver nos rires et ces confidences à n'en plus finir. Comme d'habitude on a refait le monde et parler du vieux temps. Et promis qu'on referait ça bientôt, une soirée rien qu'à nous. 

    J'ai vécu une catastrophe naturelle. Au sens litéral du terme, et pour une fois je n'exagère pas ! L'orage de ces derniers jours a été assez capricieux, et les pluies ont fini par innonder une bonne partie de la ville. Par chance, mon quartier village-vacance a été épargné. Sauf l'immeuble au bout de la rue, qui a vu son garage souterrain noyer sous 2 mètres d'eau. J'étais loin de me douter que les évènements prendraient cette tournure, à 2 heures du mat', sur ma terrasse, en contemplant les éclairs munie de mon appareil photo. 

    Je me suis décidée à re-bloguer ! Et ça-fait-du-bien



  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Mai 2012 à 09:18
    Asuka

    Oh je me retrouve bien dans ton post. Sauf pour la catastrophe naturelle... et ma première hospitalisation date déjà d'il y a quelques années. J'espère que celle-ci se remet bien d'ailleurs. 

     

    2
    Samedi 2 Juin 2012 à 16:50

    Ah c'est une très bonne nouvelle !

    Ici nous avons aussi connu une grosse inondation, mais nous avons été épargnés.

    Bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :